Saint-Emilion Village médiéval au cœur de ses vignobles

Saint-Emilion doit aussi son côté exceptionnel à sa grande diversité de terroirs. La variété de ses vins s’explique par une diversité géologique remarquable (sol calcaire, argilo-calcaire, graveleux et sableux) et un microclimat parfaitement adapté à la viticulture. Cette combinaison, associée aux soins minutieux apportés à la vigne par les professionnels, offre les conditions idéales de nutrition et de maturité du merlot, cépage dominant. En effet, la variété des vins de Saint-Emilion s’explique également par un savant assemblage de cépages (merlot majoritaire associé au cabernet franc et cabernet sauvignon, ou encore au malbec) qui leur permet de s’épanouir dans une palette de nuances olfactives et gustatives particulièrement appréciées.

La Jurade, confrérie des Vins de Saint-Emilion, fut instaurée en 1199 par Jean Sans Terre, roi d’Angleterre. Ce dernier délégua ses pouvoirs économique, politique et judiciaire à des notables et magistrats de la cité afin de gérer l’administration générale. L’autorité de la Jurade perdura jusqu’à la Révolution Française en 1789 puis en 1948, quelques viticulteurs ressuscitèrent la confrérie. Cette dernière est maintenant porteuse de la notoriété des appellations et organise chaque année la Fête de Printemps en juin et le Ban des vendanges en septembre.

Il n’existe donc pas un mais des vins de Saint-Emilion. Comment les reconnaître ? S’adaptant régulièrement aux besoins de ses nombreux visiteurs, Saint-Emilion est maintenant un lieu majeur de l’oenotourisme.